La vente d’une maison est une opération délicate dans laquelle il n’est pas conseillé de se lancer sans un minimum de préparation, c’est une opération qui requiert des connaissances minimales (sur les documents importants, les diagnostics etc..) et vous pouvez bien sûr, si vous ne vous sentez pas très à l’aise avec cette partie un peu technique, faire appel aux services d’ un intermédiaire (notaire, agent ou courtier immobilier) qui vous accompagnera dans les différentes étapes du processus de vente et vous permettra d’être plus serein et plus confiant.

Faire estimer son bien, et le soumettre aux diagnostics obligatoires

La première étape dans la vente d’un bien immobilier, c’est l’estimation de la valeur du bien. Pour faire estimer cette valeur, il faut prendre en compte un certain nombre de critères objectifs (emplacement et caractéristiques du logement,etc..) et croiser ces données avec le marché immobilier de votre région (indice immobilier). Cette estimation n’est pas toujours simple à réaliser car il est souvent très difficile d’être complètement objectif par rapport à un bien avec lequel vous entretenez un rapport affectif (parfois de longue durée) et ensuite parce que le marché fluctue et évolue et que vous n’êtes pas forcément au fait de ces évolutions. Il est donc recommandé d’utiliser les différents outils de calcul en ligne que vous trouverez sur de nombreux sites spécialisés ou de demander l’intervention d’un expert qui connaît bien le marché et les critères à prendre en compte et aboutira donc à une estimation plus fiable et mieux personnalisée.

La deuxième étape importante est de soumettre ensuite ce bien ce bien aux diagnostics obligatoires : ces diagnostics diffèrent selon qu’’il s’agit d’un logement ancien ou d’un logement neuf. Pour de l’ancien, vous devrez vous affranchir d’un certain nombre de certifications et faire inspecter ses intérieurs à la recherche d’amiante, de termites ou de plomb et pour un bien neuf il y aura des diagnostics électricité, gaz, risques naturels et technologiques. L’ensemble des diagnostics obligatoires sont aujourd’hui regroupés dans un dossier unique (DDT).

Visite, promesse et acte de vente, publication aux hypothèques

Après avoir annoncé la vente de votre bien (sur des sites ou journaux spécialisés), il vous restera à organiser des visites : pour ce faire, préparer votre bien pour le rendre attractif et séduisant, vous pouvez faire cela seul ou faire appel à des professionnels (home stager ou autres professionnels) qui vous aideront à valoriser et mettre en scène votre bien pour faciliter la vente. Au fil des visites, des acheteurs potentiels se présenteront, certains vous feront des offres d’achat, vous répondrez (ou pas) par une promesse de vente mais la vente ne sera définitivement conclue que par la signature d’un acte officiel (authentifié par un notaire) et qu’on appelle l’acte de vente. Attention, là encore un certains nombre de documents officiels sont à ajouter à l’acte de vente, renseignez-vous.

Une fois l’acte de vente signé, le chèque remis, vous n’êtes officiellement plus propriétaire, il vous reste cependant une dernière formalité à accomplir dans un délai de trois mois suivant la vente : le dépôt de deux copies conformes de l’acte de vente à la Conservation des Hypothèques pour actualiser le ficher immobilier.

Crédit photo : Simon Bonaventure